Facteurs associés à la mortalité chez les enfants atteints d’infections respiratoires aigües sévères à Lubumbashi, République Démocratique du Congo

Revue de l'Infirmier Congolais

Résumé

Contexte et justifications. La morbi-mortalité est élevée en milieu pédiatrique. Sept sur dix de ces décès sont provoqués par des IRA, la diarrhée, la déshydratation, la rougeole, le paludisme ou la malnutrition. La morbi-mortalité infanto-juvénile imputables aux IRA sévères n’est donc pas négligeable, surtout en milieux peu nantis. L’objectif de notre travail était de décrire la mortalité pédiatrique à Lubumbashi en vue de promouvoir ou proposer une bonne orientation des stratégies de prise en charge des patients en ces milieux.

Matériel et méthodes. À cet effet, une étude descriptive transversale sur un échantillon de 1139 enfants âgés de 0 à 60 mois révolus a été entreprise. La période d’étude allait du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2015, dans les services de pédiatrie des cliniques universitaires de Lubumbashi (CUL), d’une part, et celui de l’hôpital provincial Jason Sendwe (HPJS) à Lubumbashi, RDC. Seuls les enfants atteints d’une infection respiratoire aigüe sévère (haute ou basse) et admis dans les hôpitaux précités étaient éligibles pour cette étude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *