Coûts de la non-qualité dans les établissements des soins de santé : à propos d’une observation

Revue de l'Infirmier Congolais

Résumé

Introduction. Les évènements indésirables associés aux soins (EIAS) surviennent aussi bien dans les établissements des soins des pays riches que dans ceux des pays en développement. Les préjudices qu’ils peuvent causer aux patients, ne se limitent pas seulement aux infections nosocomiales, aux séquelles ou encore aux décès. Leurs conséquences peuvent être aussi économiques. En effet, les dépenses médicales supplémentaires (dues aux événements indésirables qu’entrainent des hospitalisations prolongées, une perte de revenu, des incapacités et des procédures judiciaires) coûtent à certains pays plusieurs milliards de dollars par an. La présente étude s’est fixée pour objectif d’illustrer la problématique des dépenses de santé supplémentaires consécutives à des défauts de qualité de soins afin d’inviter les parties prenantes aux soins de santé – en l’occurrence les établissements de soins, les prestataires et les usagers – à la mise en place des systèmes et procédures qui garantissent aux patients des soins plus sûrs.

Matériel et méthodes. Nous avons procédé à une revue complète du dossier médical d’une parturiente ayant subi une césarienne dans la clinique Aurore (le nom de la clinique a été changé, les responsables n’ayant pas autorisé sa divulgation) de Lubumbashi. Un matériel de soins a été oublié dans sa cavité abdominale de sorte qu’elle a dû être réopérée plusieurs semaines après de nombreuses consultations et explorations sur des plaintes des douleurs et fièvres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *